La lectio divina

Abbaye St Guénolé - Landévennec

L’expression qui peut sembler savante, se trouve dans la Règle de saint Benoît au chapitre 48 quand il demande aux frères de consacrer certaines heures au travail des mains et d’autres à la lecture des choses divines (lectione divina). Cette lecture qui revêt pour Benoît autant d’importance que le travail, est tout simplement une lecture priante de la Parole de Dieu. Une lecture au cours de laquelle on se situe vraiment en auditeur. Ici, il ne s'agit pas de faire de l'exégèse, d'étudier, d'analyser un passage de la Bible, mais plutôt de se mettre à l'écoute du Seigneur qui nous parle et s'adresse à nous à travers les Écritures.

On prend tout simplement du temps avec le Seigneur, en écoutant sa Parole. Saint Luc, en son Évangile, rapporte que Marie de Béthanie, assise aux pieds de Jésus « écoutait sa Parole » (Lc 10,39). Faire lectio c’est entrer dans cette disposition d’accueil et d’écoute qui nous fait découvrir avec le psalmiste que la Parole de Dieu peut éclairer notre existence : « Ta parole, Seigneur, une lampe sur mes pas, une lumière sur ma route » (Ps 119,105).

 

La lectio Divina n’est pas seulement l’affaire des moines. Le Concile Vatican II recommande vivement à tous les chrétiens de fréquenter l’Ecriture pour mieux connaître le Christ. Elle est un trésor offert à tous. Elle se proclame dans la liturgie aussi bien qu’elle se médite dans le secret de la chambre. Elle se destine tout particulièrement à ceux qui veulent grandir dans l’amitié de Dieu. Saint Jérôme lance d’ailleurs cet avertissement : "Ignorer les Écritures, c'est ignorer le Christ." Et à la question : « Quel lecteur exige l’Écriture ? » Origène répond : « Un homme de désir », c’est-à-dire un homme ou une femme qui a le désir de connaître le Seigneur pour être près de lui, l’aimer et accomplir sa volonté.

 

Pour pratiquer la Lectio Divina il n’y a pas de recette unique, pas plus qu’il n’y en a pour lire la lettre d’un ami. Mais si l’on veut un peu de méthode, alors il faut tout d’abord lui réserver du temps car c’est une lecture où l’on prend son temps !

 

Ensuite dans un lieu silencieux, après avoir, pourquoi pas, allumé une bougie près de sa Bible, se préparer à accueillir dans la foi ce que le Seigneur veut nous dire. On peut alors invoquer l’Esprit saint, - Lui qui a inspiré les écrivains bibliques -, pour qu’il nous ouvre à l’intelligence des Écritures. Puis on commencera la lecture du texte que l'on aura choisi qui peut être tout simplement l'évangile du jour.  Et là, en lisant et relisant le texte biblique, on se laisse toucher, atteindre par la Parole de Dieu, on la laisse féconder notre vie. Cette lecture priante permet d'approfondir notre relation avec le Christ, d’entretenir notre espérance et de faire de nous des témoins de sa charité. Elle a le pouvoir de nous apporter joie et paix comme les disciples d’Emmaüs en ont fait l’expérience : « Notre cœur n’était-il pas tout brûlant au dedans de nous tandis qu’il nous ouvrait les Ecritures ? » (Lc 24,32).

 

 

Abbaye St Guénolé

Rue Gorrequer

29560 Landévennec

02 98 27 73 34

Design and powered by Eyedee production